Retour sur le déjeuner thématique du 19 octobre 2016

Le mercredi 19 octobre 2016, le Club des Acteurs de la Prévention a invité à une nouvelle édition de ses déjeuners thématiques sur la « Sensibilisation et prévention autour du diabète ».

 

En France, en 2013, plus de 3 millions de personnes étaient reconnus diabétiques (soit 4,7% de la population). Cette prévalence ne cesse d’augmenter particulièrement chez les hommes, les jeunes de moins de 20 ans et les plus âgés.

L’OCDE révèle dans un rapport de 2015 que 7% des 20-79 ans au sein des pays de l’OCDE sont diabétiques et qu’un adulte sur 5 est obèse.

Près de 108 millions de personnes devraient être touchées par cette maladie d’ici 2030, soit une augmentation de 27%.

Si l’origine du diabète demeure en partie génétique, aujourd’hui les facteurs sociaux et environnementaux, liés à nos modes de vie, semblent être la cause principale de l’accroissement constant du diabète de type II.

Qu’il s’agisse du surpoids, du manque d’activité physique, de la sédentarité, ils sont à l’origine d’un accroissement de 400 cas par jour en France, du nombre de diabétiques.

Des mesures de prévention primaire simples et reconnues telles que l’activité physique régulière ou une alimentation équilibrée ont démontré leur efficacité auprès du grand public. Pour autant, elles ne sont pas encore suffisamment explicites dans notre politique nationale de santé publique.

Ce déjeuner a été l’occasion de croiser les différents regards sur des propositions et des actions engagées par les patients, les associations, les professionnels de la santé et de l’alimentation ou de la restauration pour endiguer cette épidémie silencieuse.

La rencontre a été présidée par Monsieur Fernand SIRE, député des Pyrénées Orientales, membre de la Commission des Affaires sociales et président du groupe d’études « Alimentation et Santé » et y sont intervenus Madame Carole GALISSANT, nutritionniste dans le groupe Sodexo, présidente de la Commission Nutrition du Syndicat National de la Restauration Collective (SNRC), membre suppléante du Conseil National de l’Alimentation (CNA), Madame Hélène LERAY, directrice associée de ZIPPYWARE et Monsieur Gérard RAYMOND, Président de l’Association Française des Diabétiques.

 

Après les mots de bienvenus introductifs par nos deux co-présidents Madame Anne-Sophie JOLY (Présidente du Collectif National des Associations d’Obèses) et le Docteur Jacques WEMAERE (Vice-président de l’UFSBD), la parole est à Monsieur le député qui nous fait l’honneur de sa présence.

 

Fernand Siré nous rappelle quelques faits et chiffres concernant cette maladie, notamment le coût de 19 milliards qu’elle englobe pour la société. Il défend un dépistage et une prévention dès le plus jeune âge afin d’anticiper les mauvais comportements alimentaires dans le cas du diabète type II. L’état doit selon lui soutenir l’école, la famille, la société, les acteurs de santé, les médias ainsi que les grands groupes alimentaires dans leurs démarches de prévention et d’éducation à la santé en ce qui concerne cette maladie. Pour assurer le suivi et le dépistage du diabète, Monsieur le député défend également la mise en place du dossier partagé du malade.

Une approche ludique et très efficace de la prévention et sensibilisation au diabète nous a été présentée par Madame Hélène Leray de la société Zippyware. Ce serious game a été conçu dans le cadre des actions de prévention de la Fédération Française des Diabétiques en collaboration avec Zippyware et Anuman Interactive, éditeur de jeux vidéo. Il s’agit d’un jeu éducatif dont l’action se déroule dans l’univers de Lucky Luke. Madame Leray nous dévoile qu’il a été téléchargé plus de 5000 fois et que son efficacité est démontré par des tests en amont et aval du jeu.

De son côté, Gérard Raymond, président de l’Association Française des Diabétiques, nous rapporte les enjeux de cette maladie pour le patient. Le diabète type I serait plus facilement à traiter grâce aux nouvelles technologies. Le diabète du type II, plus difficile à surveiller, demande un investissement plus élevé de la part du patient. Monsieur Raymond stipule plus d’innovation thérapeutique et plus d’organisation pour affronter cette maladie.

Pour conclure les interventions, Madame Carole Galissant nous présentait l’enjeu de la restauration collective en France qui représente près de la moitié de la restauration hors domicile et revient sur les progrès qui y ont été fait. L’entreprise Sodexo à travers ses « 10 règles d’or » dont moins de sucre, la maîtrise du sel et le juste équilibre des matières grasses, souhaite jouer un rôle clé dans les habitudes de consommation et ainsi réduire les maladies liées à une mal-nutrition. Des initiatives comme les Ateliers des P’tits Cuistos ou des formations à l’intention des entreprises, complètent l’engagement de Sodexo.

Le débat se poursuivait autour des questions à nos intervenants. Pour conclure le débat, la salle a adhéré au fait que la prévention et la gestion de la maladie de diabète passaient d’abord par une activité physique régulière et une alimentation adaptée.

img-7        img_2360        img-8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *