Club PACA РCompte rendu du d̩jeuner du 31 mars

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Déjeuner thématique au Musée Regards de Provence à Marseille

Présidée par la présidente d’honneur

du Club Acteurs de la Prévention PACA

 

Madame Valérie BOYER

Députée des Bouches‐du‐Rhône et maire du 6e secteur de Marseille

 

avec la participation de l’association Provence Sport & Lifestyle

Thème :

 « Promouvoir l’activité physique dès le plus jeune âge,

pour vivre mieux et plus longtemps »

 

Cette nouvelle réunion en région PACA s’inscrit dans le prolongement des propositions du Livre Blanc du Club Acteurs de la Prévention qui préconise un quart d’heure d’activité physique au quotidien, dès la maternelle, pour commencer de bonnes habitudes dès le plus jeune âge.

 

La réunion s’est déroulée en présence d’une trentaine de personnes : des élus de Marseille et de la Région PACA, des professionnels de santé, dont le Président de l’Ordre des Médecins des Bouches-du-Rhône et le Président de l’Ordre des Pharmaciens des Bouches-du-Rhône, des représentants d’associations marseillaises.

 

C’est le Vice-président de Club Acteurs de la Prévention, le Docteur Jacques WEMAERE, qui a ouvert la rencontre en présentant le Club, aidé en cela par Stéphanie PISTRE.

 

Madame la Députée Valérie BOYER a présenté la plupart des personnes présentes avant d’entrer dans le vif du sujet.

 

Madame Boyer souligne qu’il s’agit aujourd’hui du problème des enfants qui ne bougent plus, préférant leur tablette ou la télévision. Mais, dit-elle, il ne faut pas sous-estimer les difficultés que l’on rencontre avec la mise en place des rythmes scolaires, auxquelles s’ajoutent les difficultés financières.

 

Notre Députée rappelle que les rythmes scolaires représentent une demi-journée en moins à l’école. Et une des difficultés est que ces rythmes ne sont pas inscrits au programme scolaire. C’est donc compliqué de les mettre en place, car les professeurs des écoles n’appliquent pas le programme. Et Madame Boyer de déclarer : « Il faut changer les programmes ! ».

 

Valérie Boyer donne quelques exemples : Avoir des comportements d’une bonne hygiène devrait être inscrit au programme scolaire.

 

La Députée évoque l’étude australienne et elle souhaite qu’il soit trouvé des moyens pour que la Santé Publique fonctionne, mais regrette que le Ministère de la Santé ne les valide pas, qu’il n’y a pas de promotion avec le personnel de santé.

 

Madame Boyer pose alors la question : « Comment concrètement, dans les établissements scolaires, nous pourrions trouver un espace, des moyens, et le tout validé par les professeurs ? » Et d’ajouter : « C’est très compliqué, car on ne maîtrise rien dans l’Education Nationale ».

 

Valérie Boyer souhaite aborder un sujet qui lui tient à cœur : les séniors « Ce que nous voudrions faire avec les enfants, je pense que l’on pourrait le faire aussi pour les séniors et c’est plus facile de le mettre en place, car on maîtrise mieux ce secteur ».

 

La Députée conclue que c’est difficile de dépasser l’expérience locale et d’avoir une action pérenne.

 

C’est au tour de Madame Stéphanie PISTRE de prendre la parole. Elle précise que la SODEXO se propose de réaliser un MOOC pour les enseignants. Elle suggère de tourner un film avec les sportifs marseillais. Madame Pistre veut promouvoir l’activité physique, tout en mettant en avant Marseille.

 

Madame Boyer se réjouit du MOOC et souhaite que le film ait des vertus pédagogiques. « Ce film, a-t-elle dit, est le bienvenu, car Marseille sera en 2017 Capitale du Sport ».

 

Puis différentes personnes sont intervenues et ont notamment déclaré :

 

  • Il faut inculquer le sport aux Français, car le sport n’est pas assez valorisé auprès du grand public.
  • Il faut une activité physique adaptée, car cela peut apporter des résultats. On l’a constaté pour le cancer.
  • Il faut combattre l’anorexie et l’obésité, un hommage a été rendu à Valérie Boyer qui a beaucoup travaillé sur ces deux sujets.
  • Le sport en entreprise permet une meilleure ambiance et améliore les rendements
  • Sport et management peuvent aller ensemble
  • Il y a eu un projet pilote dans une entreprise de 250 salariés qui a obtenu de bons résultats grâce au sport.
  • Il faut faire une différence entre sport et l’activité physique
  • On peut constater pour certaines personnes que le sport n’est pas bon pour la santé, car fait de manière trop intensive, alors que l’activité physique peut être bénéfique.
  • Il serait bon de faire la promotion de l’activité physique.

 

Valérie Boyer, dans sa conclusion, a posé la question de savoir comment faire passer le message à travers le film et comment mesurer les résultats : « Une fois de plus, il faudrait que le dossier médical voit le jour ».

 

La conversation et les échanges se sont poursuivis à table, à la plus grande satisfaction des participants.

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width= » » parallax= » » parallax_image= » »][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »5258″ alignment= »center » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »5256″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »5255″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self »][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width= » » parallax= » » parallax_image= » »][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »5261″ alignment= »center » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »5260″ alignment= »center » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self »][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *